[Série TV] Firefly, un western dans l’espace…

Vous le savez certainement, mais de l’autre coté du miroir, nous sommes beaucoup à avoir la tête des les étoiles. Que ce soit au travers du jeu vidéo, du JDR, du cinéma, voir même pour certains en suivant l’avancé des multiples programmes spatiaux, nous rêvons d’espace. Et c’est d’espace dont il est question dans cette série. Un espace sale, un espace de colon, de pirate, de putain, d’ordre galactique oppresseur, de vaisseau, d’un vaisseau, de son commandant, de son équipage… Firefly est en toute modestie, un bijou de série SF.

Créée en 2002 par Joss Whedon, qui a entre autre créé la série Buffy contre les vampires, Firefly se déroule en 2517, à une époque où l’humanité a abandonné une Terre surpeuplée et aux ressources épuisées pour coloniser de nouvelles planètes et lunes, terraformées pour accueillir de nouvelles colonies.

Dans cette série, tout est un hommage à l’espace, à ses hommes d’honneurs, moitié pirates, moitié bons samaritains. Elle nous plonge avec une incroyable immersion comme dans un tableau. Une peinture qui debout devant elle nous fait ressentir quelque chose. Alors, on peut ne pas accrocher à cette espace de cowboy, et, par bien des points, Firefly n’est pas exempt de défaut. Pourtant la photographie, la bande originale, le jeu des acteurs, le soucis du détail, comme le trait de l’artiste sur la toile, nous fait voyager loin au delà des étoiles.

Si cette série ne devait avoir qu’un défaut, c’est de ne durer qu’une saison de quatorze épisodes. Le peintre a signé son œuvre, l’accroche au mur de ce petit bar à putain galactique qui sert un tord-boyaux qui réveillerait un mort et l’offre aux yeux de ceux qui voudront bien se tenir débout devant elle.

Un pirate de l’espace passant par la : « Tu sais que c’est une croûte ton machin. Allez barman, ressert moi de ton whisky, mon maigre butin sera une chambre et de la compagnie ! Demain on a du boulot qui nous attend. »

Apoc me glisse à l’oreille qu’un film sorti en 2005, Serenity, reprend quelques mois après l’intrigue présentée par la série télévisée. On retrouve Joss Whedon à la réalisation et au scénario, s’appuyant sur les idées de scénario de la saison 2 jamais tournée, ce film conclu malheureusement la série Firefly.

N’hésitez pas à venir en discuter sur notre forum.

Laisser un commentaire