[PC/Xbox One/PS4] Sniper Elite 4

Endormie dans ma chambre noire, une chaleur intense me déloge de mon lit. Projetée à l’extérieur de mon cocon, le temps semble ralenti. Un sublime paysage s’offre à moi. Je plane, je fends l’air dans un sifflement intense. Le village, envahi par ces hommes menaçants, n’en est pas moins splendide. Je vois enfin ma cible. Elle s’approche à grande vitesse. Je la touche enfin et je me glisse lentement dans son crâne. Des éclats de mon corps métallique morcelé s’encastrent dans les murs. L’homme, dans un dernier soupir, s’effondre. Mes sœurs me succéderont.

Sniper Elite 4 est un third person shooter d’infiltration et de tir tactique, développé et édité par Rebellion, et sorti en février 2017.  L’action se déroule après le troisième épisode, durant la seconde guerre mondiale, en Italie, dans des décors particulièrement beaux et immersifs.

 

En plus du mode aventure jouable en solo ou à deux, des modes co-op et multi de quatre à douze joueurs sont proposés.

 

Sniper Elite 4, comme ses prédécesseurs, se veut résolument arcade. La visée, par exemple, est simplifiée à l’aide d’un marqueur donnant le point d’impact réel de la balle et tenant compte de la distance et du vent. Il est également possible de marquer les ennemis aux jumelles, de façon à les garder en visuel même au travers des murs, tout comme les explosifs et les véhicules. Il ne tient cependant qu’au joueur de ne pas utiliser ces propositions de gameplay, afin d’augmenter un peu le réalisme.

Malgré tout, l’infiltration est améliorée en comparaison aux titres précédents – dans Sniper Elite V2, le moindre tir engendrait l’affolement total des troupes. Il est ainsi possible de transporter les corps de vos victimes pour les dissimuler dans les buissons et de détraquer certains engins pour que leur bruit de leur mécanique couvre celui de vos tirs. D’ailleurs, pour les amateurs de discrétion voulant se challenger un peu, le Welrod, un pistolet silencieux, et le couteau seront de précieux alliés.

 

Les frags silencieux au couteau font parti des ralentis les plus jouissifs du jeu.

 

Dans un objectif commun d’anéantir la menace nazie, Spatz et moi-même nous sommes lancés dans une campagne coopérative à deux joueurs qui arrive bientôt à son terme. Je pense pouvoir parler pour deux en disant que l’expérience est très satisfaisante, bien qu’il y ait parfois quelques ratés – certaines actions se voulant discrètes ayant misérablement échoué. Vous pouvez suivre nos aventures dans ce let’s play en binôme.

 

Parfois, on aimerait bien que ça ne soit pas vraiment la guerre, non ?

 

Au final, il y’a pas mal de reproches à faire à Sniper Elite 4, principalement si on est en recherche d’un titre historico-réaliste. Les actions cinématographiques sont cependant appréciables pour quelqu’un à qui le côté arcade ne pose pas de soucis.
A titre perso, j’ai passé un bon moment, principalement en co-op, et je recommande le jeu tout en incitant à faire attention aux défauts potentiels mentionnés plus haut.

Bon, alors ? On campe à 2 000 bornes et on se fait le crâne de ce lieutenant nazi ?

Laisser un commentaire