[PC] Escape From Tarkov, une fuite sous haute tension !

« Nikkaa attention ! Un SCAV arrive derrière toi ! »
*pan – pan*
« Tu as tué Boris ! »
*pan – pan*
« Non, ça c’était moi… »

 

C’est en décembre 2015 que j’ai entendu parler pour la première fois de Escape From Tarkov, via une annonce faite par MrPleupleu sur notre forum.

A l’époque, j’avais visionné une courte vidéo nous dévoilant un First Person Shooter très réaliste, dans une ambiance particulièrement pesante mais dont je redoutais l’aspect PVP. J’ai quand même suivi l’avancée du projet jusqu’à la semaine dernière où à force d’annonces à la Gamescom et de retour des Bros, j’ai craqué et précommandé le jeu.

 

La carte de la ville, et ses dix quartiers

 

Mais alors EFT c’est quoi exactement ?

Avant toute chose, il est utile de préciser qu’il s’agit pour le moment d’une beta fermée. Il est de fait possible de se faire une bonne idée du gameplay, mais difficile pour le moment de savoir comment tout ça va s’articuler dans l’univers de Tarkov, par ailleurs assez intriguant, que je vous invite à aller lire ici.

Dans ce titre, votre objectif sera de fuir. Fuir de Tarkov. En récupérant du matos et en vous faisant de l’argent, vous chercherez à mieux vous équiper pour traverser cette ville en état de siège, représentée par ses multiples quartiers. Et à l’issue, parait-il, accéder à une zone « ouverte », où ce ne sont plus seulement quelques joueurs, mais soixante-quatre survivants qui s’affronteront.

 

« Vas y Jiffy, passe devant. Mieux vaut toi que moi… »

Moi ? Je simule jamais.

Parlons donc du gameplay. Nous sommes sans conteste dans un FPS axé simulation. Il est par exemple impossible de recharger son arme si les chargeurs sont dans le sac à dos, dont il n’existe d’ailleurs pas d’indicateur du nombre de balles restantes, obligeant le joueur à les retirer et les contrôler visuellement pour obtenir l’information. De même, fouiller une caisse ou faire les poches d’un ennemi duquel on a triomphé prend du temps – dans quel monde vous arrive-t-il d’appuyer sur une touche pour connaître instantanément l’inventaire exhaustif du sac à main de votre nana ?

Qui dit simulation dit exigeant. Ainsi, il faut penser chasseur tout en veillant à ne jamais se trouver dans la peau de la proie, car les IA sont redoutables, et le moindre engagement mal mené peut être létal. La mort, très punitive, est très fréquente et souvent rapide. Dès lors que l’on s’engage dans un raid, on emporte avec soi du matériel qui sera irrémédiablement perdu en cas de décès. Il faudra donc éviter de marcher sur des bris de verre ou de défoncer une porte, surtout quand on peut l’ouvrir plus discrètement, la furtivité étant notre meilleur alliée.

 

Le marché vous permettra de revendre le superflu au profit d’équipements indispensables.

 

La théorie du genre

Escape from Tarkov touche à plusieurs genres vidéo-ludiques. Ce mix est composé de telle façon :

PVP-PVE : on incarne un mercenaire qui appartient à l’une des deux factions présentes sur le territoire, les BEAR’s affiliés russes, et les USEC affiliés américains. Durant les raids, le joueur croisera ainsi les mercenaires de chacun des deux camps. Il sera aussi possible de rencontrer les Scavengers (SCAVS), une sorte de gang local composé de civils armés, contrôlés généralement par l’IA, mais qui peuvent également parfois être joués par des humains.

Co-Op : s’il est en effet possible de créer un groupe avec ses copains, dans les faits, chaque joueur spawn de son côté, et il faudra survivre aux premières minutes en solo avant de pouvoir les retrouver. Il sera donc nécessaire de faire très attention aux rencontres sur sa route car le team kill est vite arrivé, surtout quand on est sous pression et qu’on croise un individu armé.

RPG : il est à ce jour difficile de présumer dans quelle mesure le titre pourra s’inscrire dans le RPG. Cependant, entre deux raids, la gestion de l’inventaire nécessite d’être minutieux, car les places sont limitées. En effet, selon l’édition pré-commandée, on disposera d’un inventaire plus ou moins grand, allant de 10×30 à 10×60 cases. Sélectionner et optimiser le rangement de son matos sera indispensable, tout comme la vente de ce qui n’est pas utile. En interagissant avec les vendeurs (achat/vente de matériels, et plus tard via les quêtes), on fera monter notre réputation auprès d’eux et permettant donc au joueur d’accéder à un nouveau catalogue d’équipement. Apparement, dans le futur, il sera également possible de créer des clans afin de partager tout le stuff précédemment looté.

 

« J’entends des tirs à l’extérieur, je vais pourtant devoir sortir pour m’échapper d’ici. »

 

What else ?

On en sait donc encore trop peu sur l’essence même du jeu à ce jour pour être exhaustif sur son contenu. Ce qui est sûr, c’est que chez Altered-Reality nous sommes déjà quelques-uns à adorer le gameplay. Et puis… FPS + réalisme + adrénaline + copains, ça ne peut que donner quelque chose de sympa, voire d’excellent si ils assurent côté RPG !

Si vous voulez un petit aperçu du jeu, n’hésitez pas à vous abonner à notre chaine Twitch sur laquelle je streame nos sessions de jeu !

Laisser un commentaire