[PC] Empyrion – Galactic Survival

Du craft, de la survie, de l’espace. Vous mettez tout ça dans une petite boite, vous secouez bien fort, et vous avez un jeu en alpha qui évolue sympathiquement jour après jour.

« Encore ? »

eOQLsJD

C’est vrai que là, comme ça, je suis pas en train de vendre du rêve. Cette combinaison, on la connait déjà avec Space Engineers et plein d’autres titres qui ne verront jamais le statut de version finale. Alors pourquoi on s’est arrêté sur celui là ?
En fait, le marketing, ça fonctionne. Une pub bien placée sur la front page du shop Steam, et un prix raisonnable d’une dizaine d’euros, et quelques minutes plus tard on lançait le jeu.

Ok alors ça débute dans une capsule de survie, un pod, que l’on peut vaguement diriger pour percuter le sol d’Akua, une planète tellurique ressemblant à la Terre. L’inventaire est plein d’items qui nous seront utiles pour commencer à construire un pied-à-terre, et on se met vite à la recherche d’un point d’eau.

Je vais pas vous détailler tout ce qui se passe, en très gros, on se pose, on récolte des trucs, on suit le tutorial. Rien de bien folichon quoi. Mais là commence la phase créative, celle de la construction de notre première base. Rapidement, suivra la création d’un premier vaisseau pour se déplacer, puis un grand projet de vaisseau capital. Et c’est là que le jeu a pris tout son sens, pour nous.

ss_d2c2a6d675ce2fbd5485e4903ac13064477131b6.600x338

Entre les plans tirés sur un gdoc, les phases de construction, puis de déconstruction, puis de reconstruction, infinies. Un temps fou que l’on a passé à concevoir notre vaisseau, ses spécificités, ses salles dont la plupart n’ont aucune importance… Son premier vol, ses premières petites galères, et hop, on revient et on corrige ça.

Alors oui, encore une fois, on est dans le triptyque classique du survival / craft game. Mais concevoir un vaisseau énorme nous a motivé, et partir découvrir d’autres planètes avec sera un pur bonheur. Qu’est ce qu’on a à côté ?

Alors, soyons clair, à part quelques effets graphiques sympas, c’est concrètement pas très très beau. Mais c’est pas vraiment ce qu’on cherchait, surtout que mine de rien, certaines ambiances sont tout de même sexy. Le gameplay est mou, les phases de combat sont tout sauf passionnantes, en partie à cause d’une IA aux fraises. On arrive cependant à se faire peur parfois, et bien que ça ne soit pas bien difficile dans l’absolu, on a quand même réussi à mourir de temps en temps, sans que ça soit punitif pour un sou.

A noter qu’un arbre technologique est présent, ajoutant un petit côté RPG très light, débloquant ainsi certains items et autres modules. Le niveau vingt arrive cependant très vite, et l’arbre est donc facilement rempli.

LayersliderNew_15

Empyrion est un jeu sympathique à plusieurs égards, bénéficiant d’un suivi assidu de la part des développeurs. Si vous n’avez pas l’esprit créatif ou aventurier, passez votre chemin, le jeu est trop léger pour pouvoir être intéressant. En revanche, si construire des trucs géants vous fait tripper, comme nous, alors lancez vous ! Y’a de quoi faire !

 

L’avis de Bounce : J’étais vaguement à la recherche d’un petit jeu mêlant exploration, survie, construction, un genre de Reign of Kings en fait, et c’est à croire que Steam a lu dans mes pensées car il m’a proposé Empyrion. J’ai regardé la vidéo de présentation, ça m’a plu alors on s’y est mis. On s’est retrouvés à une petite dizaine à explorer notre planète, sa faune et sa flore, à construire nos maisons et vaisseaux plus farfelus les uns que les autres. J’ai déjà une petite centaine d’heures de jeu et j’ai encore envie d’y retourner, envie de finir notre vaisseau mère, envie de voyager, d’explorer et de construire encore et encore. C’est pas très sexy visuellement, mais c’est parfaitement acceptable pour un jeu de construction, c’est encore perfectible au niveau du gameplay et/ou de l’IA, mais la régularité des mises à jour me laisse confiante. Affaire à suivre !

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

%d blogueurs aiment cette page :