[Zik] Lowercase Noises – James

Je parlais il y’a peu de bandcamp qui est un des meilleurs moyens de découvrir de la musique de nos jours. Et bien c’est justement par ce biais que j’ai découvert le dernier opus de Lowercase Noises, James, grâce à une petite pub subrepticement cachée au milieu d’un groupe de mails me proposant de rencontrer mes voisines célibataires ou d’augmenter la taille de mon pénis. Partageons, le temps d’un article, un petit voyage musical. Un grand en fait.

Alors je connaissais déjà ce groupe, mais sans jamais vraiment avoir écouté un album en entier. L’erreur étant humaine, je me rattrappe bien qu’un peu tard, et je vais tenter de rendre hommage dans ce court article.

Mon histoire commence donc avec le titre d’introduction, The first glimmer of the wind, qui m’emmène dans de grandes étendues de verdures, où le soleil se lève à peine, et où le vent fait frissonner les brins d’herbe tout autour de moi. D’une douceur absolue, cette piste fait de très loin partie de mes plus belles découvertes de l’année.

Continuons avec Almost so clear qui me fait beaucoup penser à du Hammock. Alors il est tout à fait possible que je sois dans une phase poétique de mon existence, et que je sois particulièrement réceptif à ce genre de titres, mais bordel, qu’est ce que c’est agréable…

Vient alors It reminded me of a very old place, où l’inspiration semble plus proche par endroits d’un mix entre Sigur RosThe Album Leaf et Explosions in the sky, qui, pour ceux qui me connaissent, font partie de mes groupes cultissimes.

S’en suit une piste toujours aussi onirique mais pourtant s’envolant vers une rythmique plus pop, The first wink of dawn.

Enfin, l’essai de nos amis d’Abluquerque, dont la durée d’ailleurs dépasse tout juste les vingt-cinq minutes, se termine avec A return, une piste aux allures de générique de fin un peu triste, plus proche du départ que du retour… Un clap bien mérité, un tas de claps bien mérités pour ce qui est, pour sur, un de mes plus gros coups de coeur de l’année. Coup de coeur qui m’accompagne jusque dans mes songes. Bordel…

Bravo.

Téléchargeable gratuitement à cette adresse, je vous invite très sincèrement à aller y jeter un oeil, voir deux, et leur faire un maximum de publicité.

 

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

Laisser un commentaire