[Zik] 65DaysOfStatic – Wild Light

65DaysOfStatic, c’est un groupe que je suis de loin mais que je n’ai jamais vraiment écouté. Avec les différents trailers de No Man’s Sky, sorte de space-sim à venir sur PS4 et PC, accompagnés par des titres du groupe, j’ai jeté un oeil un peu plus profond. Au hasard des allées d’un rayon CD, je suis donc tombé sur leur dernier opus : Wild Light. Et ben…

Alors attention, si le « genre » post-rock tente de définir un style de musique, on y retrouve pourtant des styles totalement différents. Entre Sigur Ròs et Explosions in the Sky par exemple, il n’y a pas vraiment de ressemblance, et pourtant… Les néophytes ont trouvé la définition qui colle le mieux : de la musique de film. En effet, 65DaysOfStatic propose un opus aux relents électro/new-age dont l’ambiance collerait parfois parfaitement à des films contemplatifs, à la Drive.

Le ton est ainsi donné avec la lente montée orgasmique proposée par Heat Death Infinity Splitter. Dès l’entame, on sait à quoi s’attendre, ça sera FAT. Ainsi, les pistes se suivent, mais ne se ressemblent pas, ce qui en 2015 devient difficile. L’histoire s’écrit.
Et intervient l’épique, la sublimissime Safe Passage qui m’a simplement envoyé bien au-delà des cieux. Une track puissante, violente, dont l’energie non canalisée vient frapper le cerveau de l’auditeur. Le final est beaucoup plus calme, et Artismal est en quelque sorte le titre qui boucle la boucle. On l’écoute, et on relance le disque.

C’est un album rouleau compresseur que je tiens entre mes mains. Ce genre de galette qui laisse des traces. Si 65DaysOfStatic ne m’était connu que de nom jusqu’alors, désormais, ma todo-list voit ce nom s’écrire tout en haut.
Un indispensable si vous voulez vivre votre vie comme au cinéma.

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

Laisser un commentaire