[PC/Xbox 360/PS3] Portal 2, du fun, de la co-op, et c’est pas du gâteau !

Ca y’est, Slein et Bounce ont terminé Portal 2. Et apparemment, c’était une sacrée aventure… Du coup, Slein s’est fendu d’un article sur le forum, que l’on vous repartage ici. Bonne lecture !

Portal 2 est un jeu de plateforme et de réflexion en vue subjective développé et édité par nos amis de chez Steam : Valve Software.

Quand j’ai intégré la communauté d’Altered Reality, j’ai flashé sur le logo. J’ai toujours adoré le principe des jeux Portal. Le premier date de 2007 et celui qui fait l’objet de cet article est sorti en 2011. Ce n’est certes pas extrêmement récent, mais pour m’y être replongé en cette fin d’année 2016 sur PC avec Bounce, c’est toujours autant l’extase !

 

 

J’ai énormément accroché à Portal 2 quand je l’ai acheté, à l’époque, sur PS3, notamment parce qu’il se présente sous deux types de campagnes.
• La première en solo, durant laquelle on intègre le rôle d’une héroïne, initialement anonyme et se réveillant tout juste de sa biostase. Elle découvre peu à peu son environnement et comprend qu’elle n’est que le sujet de test de GLaDOS (Genetic Lifeform and Disk Operating System), une IA particulièrement peu respectueuse des vies humaines.
• La deuxième campagne se déroule en binôme durant laquelle vous intégrez deux robots, P-Body et Atlas. Préparez-vous parce qu’ils sont terriblement sympathiques et attachants, mais molestés par GLaDOS qui s’amuse à les démonter/démanteler/exploser lorsqu’ils réussissent les tests.

 

Le Teaser-Trailer Portal 2 mode solo

 

 

Trailer mode co-op

Les deux histoires, correspondant aux deux campagnes, n’ont pas de lien direct. Le tout se déroule dans le même lieu, celui d’un « centre d’enrichissement » que l’on suppose souterrain et battis par la société Aperture Science. GLaDOS est présente dans les deux aventures, mais il n’y a visiblement pas de connexions à proprement parler. Apparement, l’action de Portal et d’Half-Life auraient court dans le même univers. Portal se déroulerait entre le premier et le second volet d’Half-Life et les événements de Portal 2 ont lieu longtemps, très longtemps, après les événements de Portal et d’Half-Life 2.

Le principe du jeu est intégralement basé sur le système des portails. Le joueur possède un générateur, ressemblant à une sorte de fusil ovoïdal, qui permet de mettre en place un, en début de campagne solo, puis deux « demi-portails ». L’idée est extrêmement simple mais offre des possibilités de gameplay très diverses. Lorsque vous avez posé vos deux « demi-portails » ils sont interconnectés. Empruntez-en un et vous ressortirez par l’autre. Une sorte de système stargate à petite échelle mais avec un générateur en plus qui vous permet de les déplacer et les orienter comme vous le souhaitez.

 

 

Comme je l’ai dis plus haut, il s’agit d’un jeu de réflexion, voire même un jeu de puzzle. Vous y trouverez des cubes, des sphères, des boutons, des gels aux propriétés étranges et même des – attentions, ils se sont lâchés sur la nomenclature des objets – « rayons thermodécourageants », des « halos d’excursions », des « plaques de foi aériennes » et des « ponts de lumière tangibles », pouvant pour certains être transportés par les portails.

 

 

En mode coopératif, les DEUX robots peuvent poser des portails. Le gameplay et les énigmes sont particulièrement bien adaptés à cet ajout. Notez que la coopération sera primordiale à votre réussite. Vous n’avancerez pas sans fonctionner et réfléchir à deux. A ce propos, je trouve le mode coop légèrement plus difficile que le mode solo, et n’ayant pas exactement la même méthode de réflexion que Bounce (oui oui on avait carrément des METHODES de réflexion), je me suis rendu-compte que ce qui provoquait le déclic n’étaient pas les mêmes éléments chez Bounce et chez moi! On s’est souvent retrouvé dans des situations où l’on était complètement bloqué puis tout à coup, LUMIERE ! J’ai trouvé, c’était ça, ça et ça ! Parfois on se bride soi-même la réflexion.

• Un portail ne sert pas forcement à faire passer un personnage. Les objets et les «halos» peuvent également les emprunter.
• Une bonne disposition des portails vous permettra de faire varier votre hauteur, votre vitesse, votre visu…

En bref :

Je conseille grandement Portal 2, aux joueurs qui apprécient les énigmes, les univers drôles et construits et la réflexion à deux. C’est une superbe expérience que j’ai vécu avec Bounce durant ces quelques heures de jeu et pleines d’autres sont à venir grâce au contenu gratuit téléchargeable directement sur Steam.

Les plus :

• Le côté extrêmement attachant des personnages : Wheatley, Atlas, P-Body, les méchants petits ennemis et même GLaDOS dans certains moments.
• La musique, les doublages et l’immersion : Portal regorge de petits plus qui aident à l’immersion. Vous ne trouvez pas ça cohérent de ne pas vous blesser en tombant ? En réalité, l’héroïne porte des prothèses aux jambes qui amortissent les chutes. Vous vous lassez des salles de test et de l’ambiance répétitive ? Tant mieux, plus vous avancerez dans l’histoire, plus le graphisme des salles évoluera.
• L’histoire
• Le fun surtout à deux joueurs
• Les DLC gratuits : Les nouvelles salles en mode coop et solo, l’éditeur de salles si vous avez l’esprit créatif et alambiqué et le DLC gratuit : Portal Stories : Mel. (Version PC nécessaire pour ces deux derniers). Il existe même une version VR pour ceux qui sont équipés.
• La possibilité d’assassiner Bounce à l’aide des lasers (un peu technique au début mais lorsque vous l’entendrez crier vous trouver la motivation nécessaire à un apprentissage rapide !)
• Des easters eggs très sympas qui donnent pas mal d’indices sur les événements à venir.

 

 

Les moins :
• Si Bounce pète ses portails sans s’en rendre compte, elle commencera toujours par accuser son binôme !

Jouez à Portal 2 parce que comme dirait GLaDOS « Don’t disappoint me… or i’ll make you wish you could die »

 

L’avis de Bounce :
Cela faisait des années que je voulais jouer à Portal, le logo d’Altered-Reality me le rappelant tous les jours. Mais je ne savais pas qu’il y avait une campagne co-op dans Portal 2 (j’ai du mal à jouer en solo), alors je ne l’avais jamais installé bien que je l’ai acheté en 2013. Ça n’est que très récemment que Slein m’a proposé de faire avec lui la campagne, et j’adore jouer avec Slein alors j’ai sauté sur l’occasion !

Le jeu est beau, bon, drôle, rarement très compliqué, mais souvent très complexe. J’ai à peine commencé la campagne solo pour voir ce ça propose, mais je préfère largement la campagne co-op parce que réfléchir à 2 c’est 2 fois plus de portails et 2 fois plus d’emmerdes. Surtout quand je casse mes portails juste avant que Slein ne les ai empruntés, nous obligeant à tout recommencer. Slein m’a beaucoup crié dessus parce que je ne l’écoutais pas assez. Moi j’ai beaucoup ri à chacune de mes boulettes.

On a brillamment terminé la campagne, mais l’aventure n’est pas terminée, le workshop est très riche en nouvelles salles. Foncez, c’est une valeur sûre !

 

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

Laisser un commentaire