[Nouvelle] Altered-Reality : L’émergence – Episode 3 : Bienvenue, voyageurs du temps.

Voici donc l’épisode 3 de l’arc premier d’Altered-Reality : L’émergence.

Arc premier : L’émergence

(précédemment, l’épisode 2 : D’une gate à l’autre.)

Episode 3 : Bienvenue, voyageurs du temps.

 « Vous en avez encore pour longtemps ?, questionna le technicien à Eren, dont la suie et les cheveux en épis traduisaient un travail acharné sur Canistrelli, j’ai besoin de récupérer mon tournevis à plasma pour continuer mes travaux sur le vaisseau d’à côté !
– Oh ça va l’ami, le voilà… »
Semblant agacé, il lança l’outil à l’homme, qui s’en alla en grommelant. Eren entendit vaguement des remontrances liées à sa façon de parler, mais il n’en tint pas compte.
« Tu aurais quand même pu leur demander du personnel, et pas seulement des tournevis, soupira l’humain. Ca fait des jours que je me coltine les réparations, pendant que l’autre glandu là… Bah il fixe le néant !»

Un peu plus loin, le regard de leur compagnon semblait attiré par la plate-forme d’amarrage mitoyenne de la leur, le deck 1. Comme tout BR, la carrure et la taille de Kain, pas loin de deux mètres vingt, étaient impressionnantes, et bien qu’extrêmement intelligent, il dédaignait à le faire savoir, et ne parlait que rarement. Ses partenaires s’en amusaient et ne perdaient pas une occasion de se moquer de ce qu’ils appelaient son « côté autiste ».

Cependant, cette fois-ci, le géant interpella Kana.
« Ils gardent cette plate-forme.
– Oui, j’ai bien remarqué, mais pour quelle raison d’après toi ? lui demanda sa capitaine
– Ils sont persuadés que ceux qu’ils appellent les « voyageurs du temps » vont revenir.
– Tu parles de ces gens qui viennent de Sol et qui seraient bloqués dans le vortex ? Encore heureux, c’est notre seul moyen de ne pas moisir ici !»

Kain ne répondit pas. La Tal savait parfaitement qu’il était dérangé par quelque chose, mais si il y’a bien une chose qu’il ne fallait pas faire avec un BR, c’était être indiscret. Aussi, elle décida d’abréger.
« Nous attendons que le chef de Sécurité nous confirme que leur colis est livré, et on se barre, souffla t-elle. Eren, dans combien de temps déjà la gate sera active ?
– Avec les modifications que j’ai fait ? Je dirais encore deux ou trois heures. Par contre, la surcharge de flux la détruira, à coup sur. » 

Le temps passa, et les decks se remplirent de monde, principalement des soldats de Sécurité en uniforme représentés par la majorité des races connues du conseil, des BR aux Méchas, en passant par les Ithoris, une race reptilienne, et évidemment quelques humains. On pouvait également distinguer un Kirinien, une espèce descendante de l’humanité ayant subi des mutations génétiques dues à l’atmosphère de la planète Kirin. Il s’agissait d’Anaël, le chef des sentinelles, ce groupe ayant survécu au retour du système de Sol.
Il échangea quelques mots avec le commandeur Banja, avant que ce dernier ne monte dans son vaisseau et décolle en direction de la gate.

« Et bien, sacré accueil pour seulement trois ou quatre gars qui passent une gate…, s’exclama Eren.
– Je pense qu’il y’a un peu plus que ça, lui répondit la Tal, de mon expérience, il y’a deux choses dans l’univers qui ont assez de valeur pour exciter les foules. L’argent, et l’information. Ils viennent d’un système qui n’a pas donné signe de vie depuis cent-cinquante ans, donc je suis à peu près sur qu’ils n’ont pas d’argent. Ils ont donc des informations. Finalement, je pense qu’il serait judicieux de laisser trainer nos oreilles un ou deux jours de plus. ».
L’humain tenta de protester, mais il savait que quand Kana avait une idée en tête, c’était tout simplement peine perdue. De plus, le comportement intriguant de Kain attisait également sa curiosité.

Environ trente minutes plus tard, le vaisseau du commandeur traversa le champ de confinement, suivi d’un autre bien moins en forme, que la capitaine ne reconnaissait pas.

« C’est quoi ce taudis ?
– C’est un Taranis, répondit Kain. Un ancien vaisseau humain, très utilisé dans les colonies minières. » 

Le vaisseau, apparement très endommagé, se posa comme prévu sur le deck 1, qui avait effectivement été réservé pour les Soliens. Le chef des sentinelles, accompagné par le commandeur Banja qui s’était arrimé quelques secondes plus tôt, s’approcha de la plate forme d’entrée du vieux coucou. Celle-ci s’ouvrit, laissant apparaître trois humains, précédés d’une Tal qui se précipita vers Anaël. Il laissa transparaître un grand sourire de satisfaction.

« Bienvenue, voyageurs du temps ».

 

A suivre : Episode 4 : De l’existence d’un Mythe.

 

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

%d blogueurs aiment cette page :