[Court-métrage] Violence en réunion

Il y’a plus de vingt ans, naissait dans ma ville, Chanteloup les Vignes, un film qui allait faire date dans l’histoire du cinéma français. Dans ce film réalisé par Mathieu Kassovitz, de jeunes acteurs, Vincent CasselSaid Taghmaoui et Hubert Koundé, incarnaient alors les « héros » de La Haine, drame monté en noir et blanc, qui reflétait alors le mal-être vécu dans les cités. En bien ou en mal, le film a énormément fait parler de lui, en dérangeant pas mal notamment les politiques qui refusaient à l’époque d’admettre ce qui se passait en banlieue.

Ce film a mis en lumière à l’époque une tristesse sociale d’un nouveau genre. Et j’aime à penser qu’il a contribué à l’intérêt que les hautes autorités de notre pays ont enfin porté envers nos villes. Aujourd’hui, Chanteloup, ma ville, s’est beaucoup reconstruite. Tout n’est certes pas parfait, mais l’évolution est bien là.

Toute cette introduction est là pour me permettre de vous présenter ce court-métrage, dans lequel Vinz est à nouveau incarné par Vincent Cassel. Il s’agit pour moi ni plus, ni moins d’une merveille, dont la qualité graphique n’est égalée que par la qualité de l’écriture et de ses nombreux niveaux de lecture. Voici le pitch.

« Tous les soirs depuis une semaine, une mystérieuse femme en burqa nargue les policiers qui patrouillent dans le quartier et déclenche des affrontements avec les jeunes de la cité. De son coté, Vinz, ancienne légende du bitume usé par la vie, combat ses vieux démons pour ne pas redescendre dans la rue. »

La suite, c’est dans la vidéo.

 

 

Apoc

J'aime le piment d'espelette.

%d blogueurs aiment cette page :